(29 janvier 2009). En reprenant cette table mythique (ex-Beauvilliers), Antoine Heerah (ex-Passard) n’a pas fait les choses à moitié. Le lieu, totalement restauré, est si réussi qu’on en oublie son ancêtre. La carte navigue sur l’Océan Indien. Nous débutons avec de délicieuses huîtres en gelée d’eau de mer, condiments salins et amers, avant de savourer un subtil velouté de courge aux arômes envoûtants. Puis le poulpe version vindaye (haché avec condiments), carpaccio et tempura, est un régal ; le marbré de perdreau, foie gras et cèpes, saisit par la subtilité de ses saveurs ; les légumes d’hiver, beurre de curcuma et pistou mauricien, relèvent du délice. La trilogie de carpaccios –saint-jacques, langoustines et bar- est délectable. Les filets de maquereau mi-cuits aux épices, moutarde violette, et le homard bleu, lentilles corail au jus et chair de crustacé, sont un océan de bonheur. Un épatant savarin au sirop de canne accompagné d’une glace au riz au lait basmati clôt ce succulent dîner. Une table top, à la cuisine ensoleillée, dont nous aurons tous bien besoin en 2009. Roland Zemmour

Pin It on Pinterest

Share This