L’océan Indien est à l’honneur au Chamarré Montmartre où Antoine Heerah cuisine tout en goûts et saveurs imprévues. Parenthèse mémoire sur le lieu, mythique depuis 1974. Edouard Carlier … Carlier disparu, il a bien fallu tourner la page en supprimant d’abord l’effarant et unique décor, hélas impossible à assumer par un autre que lui.

Antoine Heerah, après avoir relancé le parigot Moulin de la Galette tout voisin, a osé. Hardi donc, en y implantant sa cuisine mauricienne et même franco-mauricienne signée Chamarré. Celle- ci ayant auparavant fait succès boulevard de La Tour-Maubourg. …Le pari n’étant pas simple il a choisi de faire très compliqué.

La carte se suggère en trois « univers » …Jongleur de tout, amant d’épices, capable d’audaces, aimant l’originalité, faiseur de mosaïques, ouvert au patchwork , apparemment farceur parfois, joueur de poker-cuisine aussi, capable du trop comme du pas assez, Heerah dirige ses plats dans tous les sens mais finit par leur donner un sens un, réel.

Le résultat, imprévu à l’évidence, doué en goûts et saveurs, quelquefois à dompter, est toujours intéressant. Il vaut largement d’y aller voir…et à chacun de décider d’y revenir.
Philippe Couderc.

Pin It on Pinterest

Share This